Le Magazine En Ligne « Idées Pour La Maison » Vous Trouver Des Idées Et Des Solutions Originales, La Planification Du Projet Et La Conception De Votre Intérieur

Dracena Draco

Aujourd'hui, je veux raconter une histoire plutÎt fantastique, non seulement à cause de faits extraordinaires, mais aussi parce qu'elle mélange le cÎté imaginaire avec le réel et le vrai. Il est souvent difficile de séparer le fantasme de ce qui est authentique, surtout quand on parle de faits de longue date.
Je vais essayer de résumer tout cela, qui est une fable, et qui implique une étrange plante appelée Dracena Draco.

Dracena Draco: Dracena Draco

J'ai beaucoup lu Ă  ce sujet et j'ai aussi entendu des choses tellement incroyables que je me dis parfois: dans quelle mesure cet arbre mystĂ©rieux cache-t-il des secrets qui ne seront jamais rĂ©vĂ©lĂ©s? Nous savons que le nom Dracena dĂ©rive du mot grec Dracaina, qui dĂ©signe le dragon-femelle, cet animal mythologique reprĂ©sentĂ© avec la queue de serpent, les griffes et les ailes, a Ă©galement plusieurs tĂȘtes et une peau Ă©paisse, pratiquement impĂ©nĂ©trable. Dracena Draco a aussi une Ă©paisse Ă©corce de coriace et, Ă  mesure qu'elle grandit, elle multiplie ses couronnes qui ressemblent Ă  des touffes, ou Ă  des vadrouilles.

Une ancienne lĂ©gende indienne raconte une bagarre entre un dragon basilic, qui Ă©tait la plus terrible, car ils ne pouvaient tuer que par un regard qui tirait des langues de feu, et un Ă©lĂ©phant dotĂ© de dĂ©fenses Ă©normes et recourbĂ©s. La confrontation a Ă©tĂ© colossale, car les deux animaux Ă©taient Ă©normes, mais le dragon, profitant de sa plus grande souplesse, s’est blessĂ© dans l’adversaire, poignardant les puissants ongles de sorte qu’aucune tentative de sĂ©paration n’était possible, et entre les hurlements et les hurlements, les deux animaux se sont Ă©croulĂ©s flaque de sang et d'argile. Le dragon immobilisĂ© Ă  cause du poids Ă©norme de l'ennemi ne pouvait plus respirer, encore moins laisser Ă©chapper des flammes de feu. L'Ă©lĂ©phant, recouvert de bĂąches profondes, Ă©tait agonisant d'abandonner avec ses crocs le monstre avec tant de tĂȘtes. Alors les deux moururent et la terre cessa de trembler, et le sang de l'un se mĂȘla immĂ©diatement au sang de l'autre, formant des cristaux pourpres disparus dans les profondeurs de la terre. Quelques jours plus tard, le sol qui avait Ă©tĂ© le thĂ©Ăątre d’une lutte aussi fĂ©roce, dĂ©jĂ  sereine, s’ouvrit pour permettre l’apparition d’une plante semblable Ă  un palmier, mais c’était en rĂ©alitĂ© un draco dracena, paraissant dĂ©jĂ  robuste, montrant que son destin Ă©tait tracĂ©: mĂȘlant force, magie et endurance.

On ne sait pas Ă  quelle heure cela s'est produit, les conteurs indiens se moquent bien des dates et des pĂ©riodes et les archĂ©ologues ne sont pas d'accord sur leurs estimations. Certains estiment que le premier Draco est apparu sur Terre il y a 400 millions d'annĂ©es. mais tout cela est trĂšs vague. Ce qui est certain, c’est qu’Alexandre le Grand, le grand conquĂ©rant macĂ©donien, ait commandĂ© Ă  sa flotte de 160 navires et Ă  37 000 guerriers de s’emparer de l’üle de Socotora, uniquement parce qu’ils y avaient dĂ©veloppĂ© le lĂ©gendaire Dracenas Draco, qui avait promis Ă  qui de boire sa sĂšve Ă©ternelle. la jeunesse.

Selon la lĂ©gende, le philosophe Aristote, Ă©galement macĂ©donien comme Alexandre, aurait dit au jeune gĂ©nĂ©ral que sur une Ăźle au large du continent africain et Ă  proximitĂ© de la pĂ©ninsule arabique, un arbre dotĂ© de pouvoirs magiques poussait. Cet arbre a libĂ©rĂ© une sĂšve qui a immĂ©diatement guĂ©ri les blessures causĂ©es par les bras blancs; Socotora ou Sugutra, comme l’appellent les Arabes, Ă©tait une contrĂ©e lointaine. En ligne droite, il y avait prĂšs de 5 000 km de marche et par voie maritime, bien plus encore. De plus, les PhĂ©niciens occupaient l’üle dotĂ©e de trĂšs grandes valeurs stratĂ©giques et Ă©conomiques.
Mais Aristote avait enseigné à Alexandre que "ce qui est dans l'ùme humaine est le reflet de la nature qui entoure les hommes"; pour tout cela, alors ça valait le sacrifice. Et le plus grand conquérant de tous les temps, lance un contingent formé de 37 000 guerriers embarquant sur 160 navires à destination de Socotora. Le plan était parfait, il avait été maßtrisé par ce philosophe sage de 50 ans et son disciple, un gagnant né de seulement 22 ou 23 ans.
Un personnage Ă©nigmatique fait partie de tout ce rĂ©cit. Cela n'a jamais Ă©tĂ© mentionnĂ© dans les livres, mais Lykos Ă©tait lĂ , mĂȘme dans les moments ultra-secrets dans lesquels Alexandre consultait les oracles, qui rĂ©pondaient Ă  tous les doutes par des conseils infaillibles et divinement inspirĂ©s. Lykos se tenait Ă  cĂŽtĂ© de lui, comme une ombre, chargĂ© de maintenir l'aurĂ©ole de gloire sur le grand chef. Cet officier de confiance, peu aprĂšs qu'Alexandre ait vaincu et expulsĂ© les PhĂ©niciens de la Socotora, le sauve d'une blessure mortelle produite par une Ă©pĂ©e. Lykos mĂ©lange des gouttes de Dracena Draco avec une limace indigĂšne, que les botanistes ont ensuite classĂ©e comme Aloe succotrina, et formule ainsi une potion magique qui rend la vie Ă  Alexandre le Grand.
Ce remĂšde magique, d’aprĂšs d’anciens alchimistes, serait en partie responsable des innombrables exploits de ce cĂ©lĂšbre gĂ©nĂ©ral, qui a eu une vie courte depuis sa mort Ă  33 ans. Court, mais intense, Ă  tous points de vue. Les mystĂ©rieux Lykos, au contraire, ont vĂ©cu jusqu'Ă  l'Ăąge de 122 ans. Il n'a pas eu la jeunesse Ă©ternelle, ni l'immortalitĂ© du corps, malgrĂ© les doses quotidiennes de jus de Dracena Draco, mais cela a permis de rĂ©pandre les graines de cet arbre Ă  travers les diffĂ©rentes rĂ©gions oĂč il a marchĂ©.

ï»ż
Menu