Le Magazine En Ligne « Idées Pour La Maison » Vous Trouver Des Idées Et Des Solutions Originales, La Planification Du Projet Et La Conception De Votre Intérieur

Enfin, Le Virtuose

Il y a tout dans la forĂȘt, mais chaque individu doit lutter quotidiennement pour survivre

Enfin, le virtuose: monde

SumaĂșma (Ceiba pentandra)

Dans les bois clos vivent des reprĂ©sentants des plus variĂ©s du monde vĂ©gĂ©tal, des mousses timides aux arbres majestueux, en passant par les lianes qui, toujours en libertĂ©, profitent d’un tronc voisin pour s’incliner et monter Ă  la recherche du soleil. Il y a aussi les palmiers gracieux, toujours aussi fiers, et les bromĂ©liacĂ©es et les orchidĂ©es soutenues par les branches sont les mĂȘmes que les vedetes affichĂ©es.

Il est intĂ©ressant de prouver que plus l'environnement est favorable, plus les colonies de plantes des types les plus variĂ©s sont grandes. Contrairement au plateau sibĂ©rien en Asie du Nord, oĂč seules les forĂȘts de pins sont regroupĂ©es, diverses espĂšces se dĂ©veloppent dans les rĂ©gions proches de la frontiĂšre de l'Équateur, grĂące Ă  l'humiditĂ© et aux tempĂ©ratures Ă©levĂ©es et, dans le cas des vallĂ©es, Ă  la forte fertilitĂ© de leurs sols..

Mais justement pour cette raison, en raison de la densitĂ© Ă©norme des espĂšces, l'effort de survie est plus grand. Peut-ĂȘtre pourrions-nous comparer ces communautĂ©s biologiques avec des quartiers, comme Copacabana, Ă  Rio, oĂč vivent plus de 36 000 personnes par kilomĂštre carrĂ©, selon les donnĂ©es d’IBGE, profitant des avantages de la "petite princesse de la mer". Les villes oĂč les tempĂ©ratures sont trĂšs basses, loin des plages attrayantes, sont peu peuplĂ©es, comme MontrĂ©al, Copenhague ou Helsinki, mĂȘme si elles offrent un niveau de vie considĂ©rĂ© comme Ă©levĂ© par rapport au reste du monde.

Enfin, le virtuose: virtuose

Dans ces jungles tropicales, il y a un arbre qui se démarque, non seulement par sa taille, mais aussi par son caractÚre. C'est le kapok (Ceiba pentandra) qui passe du Mexique à l'Amazonie brésilienne, ainsi qu'en Guinée équatoriale, en Angola, aux Philippines, en Indonésie et dans d'autres territoires aux climats excessivement chauds et humides. Cette espÚce atteint prÚs de 70 mÚtres de hauteur, soutenue par un tronc dont la base a plusieurs racines tabulaires. De par sa taille, il pourrait exercer un pouvoir presque despotique sur la végétation environnante et pourtant, au lieu de commettre des abus, il s'inquiÚte en offrant de l'ombre aux petites fougÚres et une protection et de la sagesse aux petits arbres qui naissent autour de lui.

Je me souviens d’avoir contemplĂ©, au ParĂĄ, un immense bĂątiment qui semblait ĂȘtre vigilant au milieu d’un bosquet Ă©pais. L'endroit Ă©tait bucolique et totalement sauvage, aprĂšs m'avoir obligĂ© Ă  marcher pendant plus de deux heures Ă  pied aprĂšs une longue promenade en bateau Ă  travers un riche cours d'eau de la riviĂšre GuamĂĄ. Bien que rude, cet espace avait quelque chose de civilitĂ©. J'ai compris qu'elle, le kapok, dirigeait avec dĂ©licatesse et vertu un morceau du monde exempt de dĂ©pravation et de toute autre forme de corruption.

Je suis retourné à la civilisation, doutant un peu du concept de culture sociale que nous offrent les grandes villes.

Auteur: Raul CĂąnovas

Éditorial De La VidĂ©o: Mr Josselin, le virtuose

ï»ż
Menu